Claude Raynal Sénateur

Actu Métropole

Aéroport Toulouse Blagnac : préserver une dynamique d’investissement au service du développement de notre Métropole

L’aéroport Toulouse-Blagnac est un équipement stratégique et structurant de la Métropole toulousaine, tant comme outil de rayonnement économique que comme vecteur d’une politique touristique ambitieuse.

Je m’étais inquiété à l’occasion du processus de privatisation du maintien d’une maîtrise publique de l’équipement, seule garantie d’un développement en phase avec les besoins et les attentes de notre territoire.

Si cet actionnariat public reste aujourd’hui majoritaire, il n’en demeure pas moins que les volontés affirmées depuis l’entrée au Capital du groupe Casil Europe, et notamment à l’occasion de l’Assemblée Générale du mercredi 1er juin, viennent conforter mes craintes.

En effet, l’Assemblée Générale de l’aéroport devait se prononcer sur la demande du groupe Casil Europe d’une redistribution exceptionnelle, à hauteur de 17,5 millions d’euros, d’une partie des réserves financières constituées au fil du temps et représentant 70 millions d’euros.

Je salue la position des collectivités locales et établissements publics associés qui ont fait connaître leur volonté de s’opposer à ce que ces réserves soient utilisées à d’autres fins que des investissements stratégiques pour l’aéroport. Si l’on peut comprendre que des actionnaires privés souhaitent recevoir des dividendes comme rémunération du travail accompli, il n’est en revanche pas acceptable que ces réserves servent à rembourser l’investissement initial ayant permis au groupe Casil Europe d’acquérir 49,9% du capital.

La proposition du groupe Casil Europe a finalement été retirée de l’ordre du jour pour être soumise à nouveau au vote des actionnaires lors d’une Assemblée Générale extraordinaire.

 

J’appelle les collectivités locales et établissements publics associés à réaffirmer clairement cette volonté de préserver une dynamique d’investissement au service du développement de notre Métropole. C’est en ce sens que je proposerai aux élus de Toulouse Métropole de matérialiser cette volonté à travers le vote d’une résolution déposée par le Groupe Socialiste lors du prochain Conseil de la Métropole.