Claude Raynal Sénateur

Actu Métropole

Augmentation de la fiscalité de plus de 15 % : décision est grave et excessive

Toulouse Métropole est l'un des territoires les plus dynamiques et les plus attractifs de France. Dans ce contexte, notre institution doit accompagner et renforcer ce développement en impulsant des politiques publiques qui y contribuent, que ce soit en matière de recherche, d’innovation, de déplacements ou d’accès au logement.

Dans un contexte financier indiscutablement contraint, du fait de la participation de l’ensemble des collectivités locales au rétablissement des comptes publics de la nation, la présentation du programme d’actions de la Métropole était un préalable indispensable à toute décision en matière d’imposition. À notre grande surprise, Jean-Luc Moudenc, Président de Toulouse Métropole, a proposé unilatéralement une augmentation de la fiscalité à hauteur de 15 %, identique à celle proposée sur la seule ville de Toulouse. Après quelques minutes de débat, ce taux a été ramené à 7,5 %, réduisant d’ailleurs de 15 millions d’euros la participation demandé cette année à nos concitoyens, ce qui permet, pour le moins, de mettre sérieusement en doute l’ensemble de l’analyse financière ayant conduit à cette proposition.

Nous nous sommes opposés fermement à cette augmentation de la fiscalité de plus de 15 % au total portant sur les budgets 2015 et 2016. Cette décision est grave et excessive. Grave, car elle ne tient aucun compte de la situation financière actuelle des ménages. Excessive, car elle va très largement au delà du montant d’investissements annuels que nous avions collectivement accepté.

Une augmentation modérée de la fiscalité pouvait à nos yeux être envisagée au regard d’un programme clairement identifié, mais en aucun cas une augmentation massive ayant valeur de chèque en blanc pour le Président de la Métropole. Cette méthode a prévalu aussi dans plusieurs villes de notre agglomération, dont la ville de Toulouse, permettant aux nouveaux élus de droite de se donner des marges de manœuvre financières indécentes au prétexte de la seule baisse des dotations de l’Etat. Notons, pour mieux nous en convaincre, qu’il n’en a rien été partout où les équipes sortantes ont été reconduites…

En tout état de cause, les élus socialistes de Toulouse Métropole continueront de rechercher le nécessaire équilibre entre nécessaire ambition du projet métropolitain, efficacité de l’action publique et appel raisonnable à la fiscalité, tant des ménages que des entreprises.

Tribune publiée dans le magazine "Toulouse Métropole Infos", été 2015.