Claude Raynal Sénateur

Actu Sénat

Hommage à Shimon PERES

L’année dernière, avec une délégation du groupe d’amitié France-Israël du Sénat, j'ai eu l'honneur et le privilège de rencontrer Shimon Peres, pendant près de deux heures.

Celui qui a occupé tous les postes gouvernementaux en Israël jusqu'à en devenir Président, né dans un monde qui n'existe plus, prix Nobel de la Paix, n'a eu de cesse de nous parler que d'une chose : l'Avenir. Pour lui, parler d'avenir, c'était parler de la paix et agir pour elle...

Loin des schémas simplistes, loin des idées reçues sur le conflit Israélo-Palestinien, il pensait que seul le rééquilibrage des relations entre les deux pays, dans les domaines économique, scientifique, culturel, pouvait être le garant d'une paix juste et durable ; car ce rattrapage ferait surgir des intérêts et des desseins communs, par exemple dans la gestion de la ressource en eau, et permettrait des échanges qui renverraient les extrémistes dans les oubliettes de l'Histoire.

Voir cet Homme, père fondateur d’une des rares démocraties du Proche-Orient, nous parler de paix, nous parler des actions qu'il menait concrètement par le biais de sa fondation, dans l'une des régions les plus instables du globe, restera, pour moi, l’une des rencontres les plus émouvantes de ma vie.

Si les Israéliens ont perdu aujourd'hui un de leurs pères fondateurs et la France un Ami, la communauté des hommes a perdu un esprit utile à son temps.